Le concert de Sting pour la réouverture du Bataclan

Samedi 12 novembre le boulevard Voltaire comme tout le quartier de Paris est bloqué. Le concert de Sting pour la réouverture du Bataclan est très attendu.

Sting au Bataclan
Sting au Bataclan

 

 

 

 

 

 

 

 

À 19h13, les portes s’ouvrent. La salle a été remise à neuf. Toutes les pensées vont à la tragedie du 13 novembre.
Accompagné de Dominic Miller à la guitare, Vinnie Colauita à la batterie et du trompettiste Ibrahim Maalouf, il enchante et émue les spectateurs. Ses invités personnels sont au balcon. Il y a aussi la ministre de la culture Audrey Azoulay ; elle est près de la fosse. La mairie de Paris occupe bien quatre rangs. Autour d’Anne Hidalgo, Jean-Louis Bianco, Henri Weber, le député Patrick Bloche, président de la culture à l’Assemblée Nationale, Bruno Juillard directeur de la culture à la mairie de Paris, le député Patrick Bloche, président de la culture à l’Assemblée Nationale.

A 21h06, Sting prononce ces mots : «Observons une minute de silence. Nous ne les oublierons jamais.» Il ferme les yeux. Tout le monde se tait, bien 1500 personnes.

Sting pendant son concert au Bataclan
Sting pendant son concert au Bataclan

« Ce soir nous avons deux tâches à concilier. D’abord se souvenir, honorer, ceux qui ont perdu la vie dans l’attaque il y a un an. Ensuite célébrer la vie et la musique que représente cette salle de spectacle historique »

Le concert commence par « Fragile ». Magnifique chanson, douce et triste en meme temps. Un solo de guitare très réussi.
L’ex-leader du groupe Police, n’échappe aux critiques de l’extrême droite à cause de sa chanson intitulée « Inshallah », en duo avec le trompettiste Ibrahim Maalouf.
Au fait, elle n’a pas plu à tout le monde. Selon le chanteur, elle est un appel à la tolérance: « Pour moi c’est un mot synonyme de solidarité, donc je m’imagine sur un bateau avec ma famille ».
« S’il y a une solution elle viendra d’un effort d’empathie et pas en empilant des briques pour faire des murs » a expliqué le chanteur.

 

 

 

Festival de la Rue Saint Antoine 2012, jazz manouche à Montreuil

Musique aujourd’hui dans le Haut de Montreuil avec le Festival de jazz manouche organisé par l’association Parole de jeunes, les habitants du quartier et la Ville de Montreuil.

De 14h à 18h j’ai eu la chance de assister à un bon concert jazz au bout de la rue Saint-Antoine.
J’étais là! 🙂

Festival jazz manouche 2012 Rue Saint Antoine, Montreuil

Festival jazz manouche 2012 Rue Saint Antoine, Montreuil

Voici les détails du Festival de jazz manouche:
– Sanseverino (rock et jazz)
– Potzi Trio (jazz manouche)
– Adrien Moignard (jazz manouche)
– Levis Adel Reinhardt (jazz manouche)

Un bon après-midi pour les familles avec de enfants mais aussi pour le jeunes!
Aussi buvette et restauration sur place pour passer de plaisants moments dans la rue! 🙂

 

Entre la profondeur de la Méditerranée et l’Europe, la musique créatrice de liens inteculturels par Nour Eddine

Soirée inoubliable le 3 août au coeur du village de Vaccarizzo Albanese, en Calabre (Italie) organisée par la Mairie et ma Association Socio-Culturelle OcchiettiNeri.

Une soirée où la musique traditionnelle du Maroc a été protagoniste, accompagnée par la danse: les images et les sons expression de pensées profondes et d’émotions palpable.

Nour Eddine Fatty a réalisé une parfaite communion entre ciel et mer, désert et chant. Avec ses musiciens (Cristiano Stocchetti et…) et la danseuse Elisa Scapeccia, il a accompagné le public dans une série de univers thématique qu’il a lui même imagine. Grand spectacle de musique et danse pour présenter son nouveau album « Zagora Moon ».

Une croisière culturelle, une séquence de découverte des instruments ancestraux, un spectacle très prenant, avec toute la puissance de l’émotion transmise par la musique. Cette merveilleuse exploration entre l’Univers de l’Orient et de l’Occident par Nour Eddine reveille les sens les plus profondes de notre culture millénaire.

[nggallery id=41]